Voix de poitrine, voix de tête, le passage

 

Voix de poitrine, voix de tête.

 

On observe, en relation avec les sensations ressenties par le chanteur, deux mécanismes d’émission du son: la voix de poitrine et la voix de tête (fausset), chez les femmes il y a un troisième mécanisme qui est la voix de flageolet. Chaque mécanisme, est un ensemble de notes produites dans le même schéma vibratoire des cordes vocales et qui ont la même qualité.

Le mécanisme de poitrine est le mécanisme principalement utilisé chez les hommes dans le chant lyrique. Il faut de suite être clair: dans la voix dite de poitrine, les résonances de poitrine ne sont pas seules à intervenir, pour obtenir un son équilibré et de qualité il faut utiliser les résonances de tête mais on reste dans le même mode vibratoire des cordes vocales sur toute l’étendue de la voix, alors que la voix de tête pure (fausset) s’obtient grâce à un fonctionnement différent des cordes vocales. On parle également de registre mixte, il permet en allégeant le timbre dans les notes du haut de la voix d’obtenir de très belles nuances, mais il n’est pas à proprement parler un mécanisme.

Chez les femmes, le mécanisme utilisé est la voix de tête, elles peuvent également utiliser la voix de poitrine dans le grave et le flageolet pour obtenir des sons sur-aigus.

 

Exemples d’exercices pour prendre conscience des différents mécanismes.


- Bouche fermé on chantera un glissendo ascendant et descendant ( la sirène) et on se concentrera sur les différents endroits de résonances de la voix

- On attaque en voix de fausset sur une note aiguës et on descend un arpége de 4 sons en chantant toujours le dernier son( l’octave) en passant du fausset à la voix de poitrine

 

Le Passage.

 

Lors du travail propre à étendre les limites de la voix dans le grave et vers l’aigu, on va être confronté à un phénomène qui attise bien des passions: le passage. Il est l’objet de bien des querelles d’écoles, certains pensent que c’est un faux problème dû à un utilisation erronée du larynx, d’autres pensent qu’il est la « pierre angulaire » d’une voix bien éduquée.

Lorsque que l’on va vers l’aigu, il est une zone, où la voix à tendance à « blanchir », à perdre son homogénéité et il devient difficile de monter au delà surtout lors de l’émission des voyelles ouvertes. Dans cette zone, entre Ut3 et Fad3 selon les voix, il semble que le processus vibratoire des cordes vocales propre au mécanisme de poitrine ne soit plus opérant. Pour rester dans le même processus vibratoire, il faut alors effectuer le « passage » qui consiste à concentrer le son et à transformer les voyelles ouvertes en la voyelle fermée la plus proche ( la transformation ne doit pas être caricaturale et l’intelligibilité du texte préservée) afin de réorganiser les harmoniques du son pour conserver la même qualité de son et ainsi homogénéiser la voix sur toute son étendue. Chez les femmes le passage de la voix de poitrine en voix de tête, se fait également entre Ut3 et Fad3 selon les voix, on remarquera qu’il se situe au même endroit chez les hommes, il s’agit alors de changer le processus vibratoire des cordes vocales et de passer en fausset. L’émission en voix de tête étant le processus vibratoire principal pour les voix de femmes.

 

Exemples d’exercices pour le passage

 

 

- Sur une quinte on chante en montant et en descendant et en alternant note après note, la voyelle A avec la voyelle fermée O.

- On chante en vocalise une quinte ascendante, descendante et une neuvième ascendante, descendante sur A et le sommet de la vocalise (la neuvième) sur O.

 

lecoursdechant@gmail.com