Etendue de la voix, tessiture.

 

 

 

Maintenant que tous les éléments de la phonation sont connectés, coordonnés, et après avoir convenu de la tessiture, c’est à dire la hauteur des sons que l’élève chanteur peut émettre aisément, on peut développer l’étendue de la voix pour l’adapter aux exigences du répertoire.

Le chant lyrique reconnaît globalement 3 types de voix chez les femmes, soprano ( ut3, ut5), mezzo- soprano( la2, la4), alto (sol2, sol4) et les 3 chez les hommes ténor (ut2, ut4), baryton (la1, sol3) et basse (ut1, mi3). Il y a bien sûr de nombreuses subdivisions en fonction de la qualité spécifique du timbre, clair ou sombre, de la capicité a émettre des sons sur-aigus, de la facilité à vocaliser, de la puissance et du volume de la voix …. Ces subdivisions , par exemple, basse-noble, basse-chantante, baryton lyrique, soprano dramatique, léger ou colorature correspondent à des emplois, des types de rôles du répertoire lyrique et donc à des étendues vocales précises qui , pour faire simple, couvrent le plus souvent deux octaves.

 

Exemples d’exercices pour développer l’étendu de la voix.

 

- Vocalises ascendantes et descendantes sur un intervalle d’une octave sur la voyelle A, à partir de la note la plus grave que le chanteur peut émettre sans difficulté et on montera la note d’attaque de la vocalise demi-ton par demi-ton.

Si dans un premier temps, la vocalise est difficile à réaliser , sur un accord majeur arpégé on chante les notes ascendantes et descendantes sur la voyelle A.

 

lecoursdechant@gmail.com