La physiologie de l'appareil phonatoire

 

 

Le conduit vocal :

 

C'est un espace situé entre les cordes vocales et les lèvres, il est constitué du larynx et de l’espace bucco-pharyngé.

 

 le larynx :

 

C’est un ensemble de cartilages reliés par des muscles dont les cordes vocales, il est l’élément vibratoire du conduit vocal. Il doit rester souple et pouvoir monter et descendre le plus librement possible. Lorsque les cordes vocales s’accolent et que le souffle passe, les vibrations se répandent dans le larynx, c’est là que naît le son fondamental.

Nous ne pouvons pas avoir d’action directe et consciente sur le larynx, les contraintes qui lui sont appliqués viennent d’un mauvais réglages des autres paramètres du processus vocal

 

 les cordes vocales :

 

Les cordes vocales, au nombre de deux, sont situées à la base du larynx, et sont constituées de muscles et de ligaments. Lors de la production sonore, leurs bords internes (glotte) s’accolent. C’est la vitesse de vibration des cordes vocales qui conditionne la hauteur des sons émis, elle est commandée par le cerveau et transmis par le nerf récurrent qui, pour cela, agit sur la longueur et l’épaisseur des cordes vocales. Nous n’avons aucune action directe sur elles, leur mauvais fonctionnement ne peut être que le résultat d’un mauvais réglage des autres paramètres du processus vocal.

 

l’espace bucco-pharyngé :

 

Il est constitué du pharynx, du voile du palais, du palais, de la langue, des lèvres, des fosses nasales situées au dessus de l’os palatal, et des deux maxillaires.

 

 la bouche, le pharynx et les fosses nasales :

 

Ce sont des cavités creuses et ouvertes qui vont par phénomène de résonance ( c’est la raison pour laquelle on les nomme « résonateurs ») modifier le son fondamental, en renforçant les harmoniques aiguës (fréquences plus aiguës et multiples du son fondamental) et établiront le timbre de la voix, c’est à dire l’ensemble des caractéristiques qui déterminent la qualité particulière de celle-ci. C’est aussi l’endroit où l’on ressent les sensations vibratoires qui résultent du processus de phonation et leur étude (nature, situation…) est fondamentale car ce sont elles qui conduiront l’élève au geste à réaliser pour une production vocale correcte.

 

Exemples d’exercices en rapport avec la résonance et les sensations vibratoires :

toujours sur une hauteur de son confortable

 

- On commencera pas effectuer des exercices afin de prendre conscience des résonances et des vibrations internes et de les situer dans le corps en veillant à rester connectés avec le souffle. Pour ressentir et localiser les sensations vibratoires, on utilisera, entre autres, les exercices bouche fermée, ou à voix faible en utilisant le phonème « gué » italien (par exemple) sur différentes hauteurs de sons.

 

- On développera à l’aide d’exercices, la prise de conscience du point d’impact vocal, par exemple en chantant MI-A sur une gamme majeure descendante en déclenchant le son bouche fermée et en écartant lentement les lèvres afin de bien sentir la vibration avant l’émission du son. Les exercices s’appuyant sur des sons émis staccato, permettent également le ressenti des points d’impact et de résonance du son dans la cavité bucco-pharyngé.

 

lecoursdechant@gmail.com

 

 

 

Le conduit vocal :

 

C'est un espace situé entre les cordes vocales et les lèvres, il est constitué du larynx et de l’espace bucco-pharyngé.

 

 le larynx :

 

C’est un ensemble de cartilages reliés par des muscles dont les cordes vocales, il est l’élément vibratoire du conduit vocal. Il doit rester souple et pouvoir monter et descendre le plus librement possible. Lorsque les cordes vocales s’accolent et que le souffle passe, les vibrations se répandent dans le larynx, c’est là que naît le son fondamental.

Nous ne pouvons pas avoir d’action directe et consciente sur le larynx, les contraintes qui lui sont appliqués viennent d’un mauvais réglages des autres paramètres du processus vocal

 

 les cordes vocales :

 

Les cordes vocales, au nombre de deux, sont situées à la base du larynx, et sont constituées de muscles et de ligaments. Lors de la production sonore, leurs bords internes (glotte) s’accolent. C’est la vitesse de vibration des cordes vocales qui conditionne la hauteur des sons émis, elle est commandée par le cerveau et transmis par le nerf récurrent qui, pour cela, agit sur la longueur et l’épaisseur des cordes vocales. Nous n’avons aucune action directe sur elles, leur mauvais fonctionnement ne peut être que le résultat d’un mauvais réglage des autres paramètres du processus vocal.

 

l’espace bucco-pharyngé :

 

Il est constitué du pharynx, du voile du palais, du palais, de la langue, des lèvres, des fosses nasales situées au dessus de l’os palatal, et des deux maxillaires.

 

 la bouche, le pharynx et les fosses nasales :

 

Ce sont des cavités creuses et ouvertes qui vont par phénomène de résonance ( c’est la raison pour laquelle on les nomme « résonateurs ») modifier le son fondamental, en renforçant les harmoniques aiguës (fréquences plus aiguës et multiples du son fondamental) et établiront le timbre de la voix, c’est à dire l’ensemble des caractéristiques qui déterminent la qualité particulière de celle-ci. C’est aussi l’endroit où l’on ressent les sensations vibratoires qui résultent du processus de phonation et leur étude (nature, situation…) est fondamentale car ce sont elles qui conduiront l’élève au geste à réaliser pour une production vocale correcte.

 

Exemples d’exercices en rapport avec la résonance et les sensations vibratoires :

toujours sur une hauteur de son confortable

 

- On commencera pas effectuer des exercices afin de prendre conscience des résonances et des vibrations internes et de les situer dans le corps en veillant à rester connectés avec le souffle. Pour ressentir et localiser les sensations vibratoires, on utilisera, entre autres, les exercices bouche fermée, ou à voix faible en utilisant le phonème « gué » italien (par exemple) sur différentes hauteurs de sons.

 

- On développera à l’aide d’exercices, la prise de conscience du point d’impact vocal, par exemple en chantant MI-A sur une gamme majeure descendante en déclenchant le son bouche fermée et en écartant lentement les lèvres afin de bien sentir la vibration avant l’émission du son. Les exercices s’appuyant sur des sons émis staccato, permettent également le ressenti des points d’impact et de résonance du son dans la cavité bucco-pharyngé.

 

lecoursdechant@gmail.com

 

 

 

Le conduit vocal :

 

C'est un espace situé entre les cordes vocales et les lèvres, il est constitué du larynx et de l’espace bucco-pharyngé.

 

 le larynx :

 

C’est un ensemble de cartilages reliés par des muscles dont les cordes vocales, il est l’élément vibratoire du conduit vocal. Il doit rester souple et pouvoir monter et descendre le plus librement possible. Lorsque les cordes vocales s’accolent et que le souffle passe, les vibrations se répandent dans le larynx, c’est là que naît le son fondamental.

Nous ne pouvons pas avoir d’action directe et consciente sur le larynx, les contraintes qui lui sont appliqués viennent d’un mauvais réglages des autres paramètres du processus vocal

 

 les cordes vocales :

 

Les cordes vocales, au nombre de deux, sont situées à la base du larynx, et sont constituées de muscles et de ligaments. Lors de la production sonore, leurs bords internes (glotte) s’accolent. C’est la vitesse de vibration des cordes vocales qui conditionne la hauteur des sons émis, elle est commandée par le cerveau et transmis par le nerf récurrent qui, pour cela, agit sur la longueur et l’épaisseur des cordes vocales. Nous n’avons aucune action directe sur elles, leur mauvais fonctionnement ne peut être que le résultat d’un mauvais réglage des autres paramètres du processus vocal.

 

l’espace bucco-pharyngé :

 

Il est constitué du pharynx, du voile du palais, du palais, de la langue, des lèvres, des fosses nasales situées au dessus de l’os palatal, et des deux maxillaires.

 

 la bouche, le pharynx et les fosses nasales :

 

Ce sont des cavités creuses et ouvertes qui vont par phénomène de résonance ( c’est la raison pour laquelle on les nomme « résonateurs ») modifier le son fondamental, en renforçant les harmoniques aiguës (fréquences plus aiguës et multiples du son fondamental) et établiront le timbre de la voix, c’est à dire l’ensemble des caractéristiques qui déterminent la qualité particulière de celle-ci. C’est aussi l’endroit où l’on ressent les sensations vibratoires qui résultent du processus de phonation et leur étude (nature, situation…) est fondamentale car ce sont elles qui conduiront l’élève au geste à réaliser pour une production vocale correcte.

 

Exemples d’exercices en rapport avec la résonance et les sensations vibratoires :

toujours sur une hauteur de son confortable

 

- On commencera pas effectuer des exercices afin de prendre conscience des résonances et des vibrations internes et de les situer dans le corps en veillant à rester connectés avec le souffle. Pour ressentir et localiser les sensations vibratoires, on utilisera, entre autres, les exercices bouche fermée, ou à voix faible en utilisant le phonème « gué » italien (par exemple) sur différentes hauteurs de sons.

 

- On développera à l’aide d’exercices, la prise de conscience du point d’impact vocal, par exemple en chantant MI-A sur une gamme majeure descendante en déclenchant le son bouche fermée et en écartant lentement les lèvres afin de bien sentir la vibration avant l’émission du son. Les exercices s’appuyant sur des sons émis staccato, permettent également le ressenti des points d’impact et de résonance du son dans la cavité bucco-pharyngé.

 

lecoursdechant@gmail.com